Mercredi 3 février 2010 à 23:39

J'entends ce djembé résonner dans ma boîte crânienne, dans le profond, dans le vide, dans mes doutes. Il semble s'accorder avec ce foutu tambour déréglé. J'aimerais arrêter d'avoir peur du à venir, de l'avenir, comme on dit. C'est tout à fait anormal d'avoir peur à 17 ans, n'est-ce pas ? Je serai terrifiée à 40 ans quand mon métier m'emmerdera, que mon hypothétique amour se brisera, que mon stress m'étouffera, que mes six enfants m'épuiseront. Je serai effrayée à 50 ans, chaque jour un peu plus cassée par un quotidien destructeur. Je serai tétanisée à 60 ans, au-delà, je n'irai plus. Alors si l'homme est égoïste par nature, je ne me détacherai nullement de cette pensée et je me laisserai m'en aller. J'exècre toute cette anxiété ambiante, abjecte cette névrose collective, je vais pouvoir me retirer, retirer ma conscience, mon corps suivra, de ce cercle trop bien réglé. Je file vivre maintenant, c'est notre volonté commune, liberté à saisir, liberté qui s'envole. Je ne veux plus avoir peur, j'ai trop à voir. Je ne me dépasserai que dans un effort physique, mon cerveau n'arrive pas à se forcer à exécuter sous la contrainte, sous l'enjeu d'ambitions, de projets, de performances intellectuelles. Je vais arrêter de réfléchir, de considérer ma matière grise comme un avion à réaction, il explosera, moteur à explosion. Un jour, je composerai(s) un morceau au piano et il fera défiler les instants les plus marquants de ce roman-fleuve.
 

Zhé.

Par salut moi c sandra :D le Dimanche 28 février 2010 à 2:33
il est 2:20 et j'ai lu toutes les pages de ton blog non c faux jsuis vraiment trop crevé en réalité jme suis arrêtée a la 5eme mais jcompte pas m'arrétée a celle là et ué je t'ai ajoutée a mes favoris tu dois t'en foutre mais bon j'ai envie dle dire mais cque j'ai vraiment envie te dire que jreviendrais souvent là tu doit en avoir pire que rien a foutre bref la raison du pourquoi!?bordel c'est dla bombe!! toutes les lignes de toutes c'est pages mon évoquer les voyages que jme fesais dans la tête ceux que je ne peux pas rendre matériel heureusement que ta belle manière d'écrire était la pour donné des images a tout ça te lire c'est captivant tes mots on déchiffrés mes sentiments mes pensées mes émotions indescriptibles a croire que écouté manu solo et se callé dans les champs ces bénéfique ah quelle putain de citadine je suis en tous cas merci et bonne continuation a toi je trouve que ta du talent je dis pas ça pour flatté ton ego juste un constat ;)
Par des-photos-parmis-tant le Dimanche 28 février 2010 à 17:15
Bonjour Sandra, non en fait je n'en ai pas du tout rien à foutre, comme tu peux le constater il y a très peu de commentaires sur mon blog pour la simple et bonne raison que j'ai donné l'adresse à très peu de mes amis. En réalité ça me touche même beaucoup car je veux être écrivain et ton message est un peu comme un encouragement, il me donne un peu d'espoir dans ce monde où l'écrit n'a pas vraiment sa place. Et oui les champs sont une bonne école à la réflexion et même je dirais, au développement de qualités artistiques, j'ai toujours vécu à la campagne, je ne sais pas si c'est ça qui a fait mon espèce d'engouement pour l'écriture, sans doute que cela y a participé, maintenant je suis plutôt en ville et c'est une autre source d'inspiration.. c'est plus fréquenté par les humains on va dire.. c'est important aussi les humains. Bon j'éspère que tu verras ma réponse, si tu veux qu'on discute je suis toujours ouverte aux rencontres, aussi virtuelles soient-elles, donc je te laisse mon adresse, je sais pas si ça se fait mais bon tant pis... zahzaa@hotmail.fr

Ps : cet article n'est pas de moi en fait, il est de ma meilleure amie, qui est très douée même si elle ne le reconnaît pas.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://des-photos-parmis-tant.cowblog.fr/trackback/2961774

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast