Dimanche 6 mars 2011 à 21:47

         J'étais motivée à débattre avec vous, et puis une partie de ce que j'ai lu m'a vraiment bouleversé,. Comment peut-on parler de la mauvaise foi des "diaboliseurs" du Front National tout en faisant l'éloge du mur frontalier qui tue les mexicains ? Si c'est pour oublier la simple valeur de la vie au profit de l'économie à tout prix, alors oui, il ne faut pas voter, il faut laisser tomber la neige. Mais ne vous détrompez pas, ne pas voter ne signifie pas ne pas élire, cela signifie laisser élire n'importe qui et cela dans un système démocratique que l'on a choisi en étant français et que l'on revendique en le restant. Je ne suis pas partisane de fuir, alors je demeure et j'espère - quitte à ce qu'on me taxe d'idéaliste - que notre combat n'a pas de fin. Bien sûr l'immigration pose un problème économique, mais êtes-vous sûrs que certains marocains ne méritent pas plus l'emploi qu'un français fainéant et aveugle ? Et même si ce n'est parfois pas le cas, peut-on juger le mérite d'être français ? La question ce n'est pas de savoir pourquoi ou comment renvoyer des hommes, mais de trouver un moyen de baisser le chômage en même temps qu'on réduit leur pauvreté et leur exclusion, qu'on développe leur culture ; un mélange serait bénéfique à tout le monde et n'empêcherait pas la préservation des valeurs que Marine place au-dessus de tout, qui sont dignes de respect mais qui ne sont pas toutes seules à l'être. Les Etats-Unis, malgré leurs contradictions, sont aussi la nation à avoir su créer en partie l'unicité dans la multiplicité, et en apprenant de leurs dérives, on peut le faire mieux qu'elle, et ce sans toucher aux libertés individuelles en pensant atteindre une sécurité pour tous qui ne peut de toute façon pas exister dans un monde où vivent six milliards d'hommes aux ADN très différents. Vous avez raison, les politiques sont des pourris quoiqu'il arrive, vous avez raison, nous sommes victimes des médias et des sondages insignifiants, vous avez raison, beaucoup diabolisent les extrêmes en les faisant parler à leur place. Il n'empêche qu'ils n'en restent pas moins dangereux à vouloir imposer des absolus qui empêchent tout le monde de parler ; il n'empêche que je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur quand je lis ces propos où nous sommes placés au-dessus, au nom de quoi ? Je vais vous le dire : au nom d'un choix d'émigrer, choix qu'ils n'ont pas s'il veulent se protéger de l'absolutisme religieux ou d'une impasse économique à laquelle leurs tyrans ne font pas face ou même qu'ils accentuent. Ils doivent partir, et qu'importe si nous n'avons plus de place. Ici, c'est déjà la merde : je préfère avoir des couleurs pour la partager et danser dessus. La démocratie donnera toujours la loi à une majorité qui écrasera le reste. Au nom des droits humain ? On rigole !
         Ne dites pas que je critique sans proposer, car au risque encore une fois de paraître sur un nuage (c'est vous qui êtes descendus bien bas pour penser que l'emploi prime), je vais vous dire que l'essentiel pour moi, c'est de dégager cette démocratie qui instaure -
sans même s'en rendre compte - la concurrence, la technique et leurs lots de décisions arbitraires, comme valeur suprême, et, de la remplacer par un apprentissage de ce que ce que signifie être humain, majeur et responsable. Renseignez-vous sur l'anarchisme, si vous enlevez vos œillères, vous aurez probablement la chance de découvrir toute la justice que cela comporte. Et peut-être, si on sort d'un rêve de vivre par milliers ensemble et agglutinés - ce n'est pas nécessaire -, vous comprendrez que de s'en inspirer ce n'est pas une illusion ; que de vouloir responsabiliser les gens, placer la richesse culturelle et morale au-dessus de tout, ce n'est pas être idéaliste mais humain. Être humain, vous l'oubliez à chaque fois que vous blâmez sans comprendre, et en étant aveugle à cela, vous vous oubliez vous-mêmes.

J'aimerais dire que j'ai hâte de lire vos contre-arguments, mais serez-vous assez courageux ?

Par Aimepe le Mercredi 9 mars 2011 à 20:06
Je m'attendais presque à ne plus pouvoir lire de nouvelles phrases ici.

Je suis en train de chercher des contre-arguments. Malgré moi. Je n'en trouve pas pour l'instant.
Peut-être : "Mais si les émigrés arrive en masse, il y aura surpopulation. Comment les loger, comment les nourrir. Si ils volent (oui, du vol) le travail d'un européen, le méritent-ils vraiment ? Ce sera la ruine de l'Europe (pour ne pas citer un pays en particulier)."
Mais je n'y crois pas. Ce n'est pas dans ma façon de voir et de croire les choses. J'imaginais l'autre soir le monde. Chacun était libre d'y voyager, de s'installer où il le voulait. J'y croyais vraiment, jusqu'au moment où j'ai pensé à la politique d'immigration française. Ça m'a brisé. "Europe des lumières ou alors des ténèbres ; à peine des lucioles dans les théâtres d'ombre. A peine une étincelle dans la nuit qui s'installe et puis se ressaisit." "O tempora ! O mores !"
On finit par se dire qu'on rêve, qu'il vaut mieux penser à soi, son futur. Laisser les autorités compétentes gérer ces problèmes. Oui, ce sont de vrais problèmes. Mais les autorités compétentes ne pensent pas aux futurs des émigrés, seulement au futur de la nation, ou aux chiffres qu'ils devront présenter à la nation. A l'extrême limite, ils peuvent penser aux immigrés, qui sont désormais dans la nation. Enfin, c'est ainsi que je ressens les choses.

Sur ce, l'Elsacien te sourit bien fort.
Par B le Lundi 14 mars 2011 à 5:40
Content de te lire à nouveau.
Par B. le Lundi 21 mars 2011 à 3:29
Il est triste de voir que comme tu le dis, l'homme dans sa majorité n'a plus rien d'humaniste.
Nous n'avons rien de supérieur aux immigrés, si ce n'est notre égo. Le droit du sol tout comme la notion de frontières reste, et restera à mes yeux un concept aberrant. Mais l'homme est animal de haine et de ségrégation. Il en est ainsi depuis des millénaires, et j'ai peu d'espoir que cela change un jour.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://des-photos-parmis-tant.cowblog.fr/trackback/3091428

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast